Les différents modes de pratique de la boxe


Longtemps considérée comme sport de brutes, la boxe est un noble art, permettant de renforcer des muscles, d’améliorer les conditions physiques ou encore de se défouler. Cette discipline présente plusieurs façons pour la pratiquer, mais la logique de l’activité demeure la même.

La boxe amateur et professionnelle

La boxe amateur

On appelle « boxe amateur » lorsque la discipline est pratiquée au niveau collégial, au sein d’une association, aux Jeux panaméricains, aux Jeux olympiques ou encore aux Jeux du Commonwealth. Lors d’une rencontre, ce mode de pratique met en valeur la stratégie et la technique, susceptibles de fournir des points.

La boxe professionnelle

Basée sur la puissance et l’efficacité des coups, la boxe professionnelle est la plus connue du grand public. Elle consiste à faire des combats plus nets, précis et spectaculaires, c’est ce que réalisent d’ailleurs les grands champions comme Mike Tyson, Mohammad Ali, Marcel Cerdan, etc. A la différence de la boxe amateur, les boxeurs professionnels montent sur le ring sans maillot et ils vont combattre plus longtemps. Les combattants doivent essayer de gagner des points avec des coups de poings. Le vainqueur sera celui qui a engrangé le plus de points.

La boxe éducative et loisir

La boxe éducative

La boxe éducative est une variante dédiée à toutes personnes de 6 à 77 ans. Comme son nom l’indique, elle offre l’opportunité aux jeunes d’apprendre les valeurs morales. Elle permet également d’améliorer leurs capacités physiques, de développer leur maîtrise de soi et de prendre confiance en eux. Dans cette forme de la boxe, les combattants vont tenter de toucher l’adversaire et non de le taper. Il n’est pas question de l’endommager. Tout comportement violent même les plus téméraires va être sanctionné.

La boxe loisir

Cette version vise notamment à pratiquer cette activité sportive dans le pur plaisir. Il est interdit de faire du mal à l’adversaire. Chaque séance d’entraînement s’avère complet, mais il suffit juste d’apprendre les rudiments de la discipline. Il n’y a pas de compétition ni de championnat. Le but est de faire ce sport de combat pour travailler la physique et améliorer la technique. C’est une alternative parfaite pour se défouler ou de découvrir l’aspect convivial de la boxe.

La boxe pré-combat

La boxe pré-combat est fondée sur le principe de la boxe éducative, mais il est maintenant possible de porter des coups. Lors d’une rencontre, les boxeurs vont tenter de toucher l’adversaire avec des coups plus nets, tout en esquivant les répliques. Par ailleurs, le coup dur n’est pas autorisé. La boxe pré-combat peut aider à percevoir les sensations des combats intenses, tout en étant protégé avec un casque intégral.

L’aéroboxe et le handiboxe

L’aéroboxe

C’est la version ludique de cette discipline, fortement appréciée de la gente féminine. Elle permet à la fois de bénéficier des bienfaits d’une activité sportive et de se défouler. C’est un moyen idéal pour tonifier le corps, perdre du poids et affiner la silhouette. En plus, il développe la capacité cardio-vasculaire, l’endurance, la puissance, l’agilité et la rapidité. Cette discipline consiste à effectuer les techniques de boxe dans le vide, ordonnées par la musique.

La boxe handisport (handiboxe)

Il s’agit en effet de la pratique de la boxe par les handicapés

Tels sont ainsi les différents modes de pratique de la boxe. Tout le monde peut s’y lancer, il y a plusieurs manières de la pratiquer. A présent, vous n’avez plus aucune difficulté à discerner la forme qui convient à vos capacités et aptitudes.